Palais impérial d’Innsbruck 

Avec le château de Schönbrunn et le Palais impérial de Vienne, le Palais impérial d’Innsbruck compte parmi les monuments historiques les plus emblématiques d’Autriche.

Il est l’édifice central du grand complexe résidentiel que l’on connaît encore aujourd’hui et auquel sont attachés les monuments suivants : le Adeliges Damenstift (le Couvent des dames qui est aujourd’hui un restaurant, le « Stiftskeller »), la Silberne Kapelle (la chapelle argentée), la Hofkirche (l’église impériale, avec le cénotaphe de Maximilien Ier et les « compagnons noirs »), Le Neues Stift (la nouvelle abbaye qui est aujourd’hui le lieu de la faculté de théologie et du musée d’art populaire tyrolien), la cathédrale, la Ballhaus (la salle des balles qui est aujourd’hui la salle des congrès) et le Hofgarten (le jardin impérial).

 

Depuis sa rénovation, ses musées se concentrent sur cinq thèmes principaux : les pièces rénovées par  Marie-Thérèse dans l’atmosphère originelle du XVIIIème siècle ; l’appartement de l’impératrice Élisabeth dans son aspect originel du XIXème siècle ; un petit musée des Meubles dans lequel on se familiarise avec tous les changements d’ameublement qu’a connu le Palais impérial d’Innsbruck ; une galerie des ancêtres dans l’escalier d’apparat ; ainsi qu’une petite galerie de peintures. Des pièces à thèmes qui mettent en lumière des aspects de l’histoire politique et culturelle de l’ancienne résidence impériale de Maximilien Ier. Elle fut la possession des Habsbourg durant 450 ans.